Equinox Radio – Une radio pour les français de Barcelone

S’expatrier vers un autre pays, ne veut pas dire que l’on se coupe de ses racines. Bien au contraire, les français veulent rester en contact et trouver des francophones pour simplement parler, s’entraider ou simplement partager des souvenirs sur notre beau pays. De nombreuses communautés se sont ainsi créées et tout particulièrement à Barcelone. Cherchez simplement sur Facebook des groupes ou des pages sur Les Français de Barcelone et les résultats vous surprendront. D’ailleurs je vous rappelle que ce blog possède également sa page que vous pouvez aimer ici.

Mais si vous souhaitez aller encore plus loin, il existe un meilleur moyen. Equinox Radio ! La radio des français d’Espagne et tout particulièrement des barcelonais. En effet, ses bureaux se situent dans la capitale catalane et l’agenda de la communauté francophone y est fourni. Equinox radio couvre la plupart des gros événements francophones et est même à l’origine de certains comme les French Awards. Vous l’aurez compris, écouter Equinox Radio vous permettra d’être en permanence en contact avec les français, vous informera des événements à venir et grâce à leur équipe vous donnera de la bonne humeur.

En effet, cette radio ne serait rien sans la fine équipe qui la compose. Nico Salvado, Aurélie Cham et Leslie Singla, en sont les principaux animateurs.

Pour faire un peu plus connaissance avec l’un d’entre eux, j’ai interviewé Nico, qui a gentiment accepté mon invitation. Je vous laisse en lire d’avantage :

Bonjour Nico. 

Je te remercie de m’accorder un peu de temps pour répondre à mes questions. Tout d’abord, avant d’aller plus loin, peux-tu me dire quelles sont tes origines françaises ?

Je suis attaché à la ville de Perpignan, bien que je n’en sois pas originaire, mais j’y ai grandi depuis l’age de 15 ans. J’en ai pris la culture. Étant fils de militaire, ma famille déménageait tous les deux ans. Je me suis donc fait un petit tour de France.

Depuis combien de temps vis-tu sur Barcelone et pourquoi avoir choisi la capitale catalane comme lieu de résidence ?

Ça va faire 7 ans. Je cherchais une capitale méditerranéenne à taille humaine, Marseille n’étant pas mon kiff, Barcelone était plutôt pas mal.

Comment t’est venue l’idée de faire cette radio et quel en est l’objectif ?

Suite logique de ma carrière puisqu’en France je travaillais pour NRJ et le Mouv’. La radio pour moi c’est une passion. Ça reste le dernier média vraiment intuitif et interactif. Le vrai réseau social, c’est la radio, car le pouvoir du son et de la voix reste une magie que le visuel ne pourra jamais offrir. L’objectif c’est de faire une radio libre et rentable financièrement. Si l’on regarde en arrière, les radios libres naissent avec l’ouverture des ondes voulues par Mitterrand. Malheureusement, beaucoup d’entre elles n’étaient pas rentables et se sont éteintes.  D’autres radios libres à l’origine se sont mutées en empires uniquement commerciaux, comme NRJ. Cependant, des stations comme  Nova, Skyrock ou FG, gardent encore une petite touche de liberté.  Je pense qu’avec l’avènement de la radio IP, qui fait baisser les coûts de diffusion par rapport à la FM, il est possible de trouver cette liberté de ton, aussi bien musicalement, que dans les programmes de libre antenne, tout en trouvant l’équilibre financier. C’est tout l’enjeu d’un média comme Equinox.

Faire cette radio, montre ton attachement à la France et au Français. Notre pays te manque ?

C’est aussi répondre à un besoin. Il existe d’excellents magazines français comme le Petit journal ou le Courrier d’Espagne. Il manquait une radio. Je connais les codes de la radio française et un peu moins ceux des radios espagnoles ou catalanes. Gérer un média intuitif et réactif, comme une radio, en mettant en onde une langue et une culture qui ne sont pas naturellement les tiennes, c’est hardcore. Ceci n’empêche pas Equinox d’être très ouvert envers les cultures espagnoles et catalanes. Le nom de la station vient d’ailleurs de là.

Equinox représente l’équilibre.  À l’équinoxe, jour et nuit ont une durée égale. Equinox Radio est aussi un média équilibré : français mais dans un environnement espagnol, ce qui permet à la radio d’offrir un programme de fusion entre deux cultures.

La France me manque mais relativement. Aujourd’hui nous ne sommes plus des expatriés à 100 % comme c’était le cas il y a une quinzaine d’années. Le web et son flux d’infos français empêchent une totale immersion comme ce fut le cas jadis.

Tu n’es pas seul à animer cette radio. Peux-tu nous présenter ton équipe ?

Je crois que ma plus grande fierté, c’est mon équipe. Aurélie Cham bien sûr, qui est co-créatrice de la station et en dirige aujourd’hui la ligne éditoriale. C’est une grande journaliste qui travaille parallèlement pour des médias comme M6, Bfm TV, Slate, le Courrier de Genève et bien d’autres. Elle arrive à faire des journées de 32 heures ce qui m’impressionnera toujours. C’est une journaliste polyvalente, avec une large expérience, qui est donc un atout majeur pour la station.

Je suis particulièrement fier également d’avoir signé un CDI de journaliste à Leslie Singla, qui, avec ses 22 ans, apporte une source de fraîcheur à la radio.

Leslie c’est l’incarnation physique de la méritocratie. Elle est arrivée de France en simple stage il y a 9 mois, et elle est tellement bosseuse, perfectionniste et amoureuse d’Equinox, que l’on ne pouvait que la garder. De plus, elle est talentueuse.

L’équipe est aussi composée de Dario qui a passé pas mal d’années sur Fun Radio. On est contents de diffuser son émission le vendredi soir.

Je tiens aussi à attirer l’attention sur les deux comédiens qui enregistrent les jingles d’Equinox : David Tartar et Cindy Lemineur. Même s’ils ne sont pas connus du grand public, ce sont des références incontournables dans le milieu de la radio.

Nous travaillons aussi avec d’excellents partenaires comme l’agence Nematis qui prépare les apps  Equinox nouvelle génération, sur  Android et IOS. Elles sortiront avant la fin de l’année.

Quelles sont les émissions phares ?

Toute la journée sur Equinox c’est le son de Barcelone en non-stop, et tous les soirs, dès 22h, ce sont les émissions thématiques,

En début de semaine, le lundi, c’est le Cercle, l’émission de référence de l’actu Barcelonaise, que j’anime avec Leslie Singla. On y parle de culture et de politique. On a eu la chance d’interviewer pas mal d’écrivains de passage à Barcelone comme Amélie Nothomb, Houellebecq, Guillaume Musso ou Katherine Pancol. Le Cercle c’est aussi l’émission de la polémique politique, où tous les lundis c’est le buzz sur Twitter ou Facebook avec nos interviews d’Artur Mas, Manuel Valls ou Jordi Pujol.

Le mardi, autre libre antenne avec Frédéric Marc, qui interviewe des personnalités qui ont marqué la radio dans les années 80-90.

Le mercredi, c’est l’Apéro, l’émission où l’on se lâche avec Leslie et Cham et l’où on interviewe des artistes plus musicaux comme FatboySlim, Bob Sinclar, Yelle, Dj Snake, Sébastien Tellier, etc.

A partir du jeudi, on part dans des émissions musicales. Le jeudi on est contents d’avoir un partenariat avec la radio FG en diffusant le Starter d’Hakimakli.

Le vendredi, Dario et son show musical et le samedi c’est Defected, le label house le plus prestigieux au monde qui a sa résidence chez nous.

J’ai eu l’honneur d’être sélectionné pour les French Awards, pourquoi avoir créé cet événement 100 % français ?

C’est un amalgame de plusieurs choses. Il y a 15 ans , j’avais fait une soirée sur Perpignan pour récompenser les assos étudiantes qui faisaient le plus bouger la fac avec leurs teufs. La soirée, avec le bouche-à-oreille, avait rameuté un millier de personnes. J’ai voulu reproduire ce même effet de rassemblement festif avec les Français qui font bouger Barcelone. Le résultat fut le même, avec un millier de personnes dès la première édition, ce qui a fait des Barcelona French Awards, le plus grand événement français de Barcelone. C’est cool de créer cette cohésion et d’en profiter pour mettre en avant des concepts artistiques, des blogs, des start-ups dynamiques, de bons restos, etc. Le nom de l’event Barcelona French Awards est aussi un clin d’œil à mon époque NRJ, avec les NRJ Music Awards.  Maintenant, va t-on faire une quatrième édition des French Awards 2015? Franchement on n’en sait rien. On ne veut pas que le truc devienne une institution, on aime bien casser les codes et innover. Si on ne fait pas les French Awards, on fera un nouveau truc que personne ne fait. On réfléchit aussi peut-être à une nouvelle formule de cet événement.

La communauté française de Barcelone est très importante et très active. Cela te semble si important de participer à tout ceci ?

Bien sûr, et j’en profite pour remercier les auditeurs d’Equinox, et aussi les annonceurs qui sont vraiment très cools et ont une très grande ouverture d’esprit. Par exemple, ils nous laissent créer des spots pubs plutôt originaux et artistiques, ce qui n’est pas forcément le cas en France.

On joue aussi un rôle majeur citoyen dans la vie culturelle, artistique et politique de la ville.

La radio, c’est la vie, c’est l’échange.

Quel est ton meilleur souvenir depuis que tu fais cette radio ? Interview ? Rencontre ? Moment de solitude ?

Il y en a trop !

On a vécu tellement de trucs qu’on pourrait écrire un livre. Dans les trucs marquants on est vraiment contents d’avoir la chanteuse Yelle comme marraine de la radio. Equinox n’existait pas, on lui a proposé de faire une interview pour la première émission pour le lancement de la station. Elle a dit oui tout de suite. C’était émouvant de la revoir au Sonar pour sa seconde interview en juin dernier.  En parlant du Sonar, on devait faire une interview de DJ Snake et le service presse du festival a interdit à la presse de passer en backstage. C’est le manager de Miami de Snake qui nous fait passer de force. Du coup, on était le seul média dans les backstages du Sonar de nuit. C’était marrant.

D’une manière générale, comme un gosse, je reste émerveillé par la mise en onde d’Equinox. Tu produis des sons, des jingles et ensuite ça se propage partout comme le vent. C’est une sensation unique. Pas de moment de solitude, car Equinox c’est un peu comme une famille, et ce fut un beau moment pour Aurélie et moi quand Leslie a rejoint l’équipe.

As-tu des projets pour les mois à venir ? des surprises en préparation ?

On va sortir les applis Equinox nouvelle génération dispos sur IOS et Android avec fonction réveil, podcast, des applis vraiment cools.

Et on en parle jamais, mais avec Aurélie, on a une seconde radio  : Absolute Vintage Radio. C’est une radio luxe and lounge qui existe depuis deux ans. On va développer cette radio 100 % en français. Ce sera la deuxième radio française de Barcelone, avec un public plus adulte. D’ailleurs on va faire une soirée de lancement lounge et vintage le 15 novembre avec entrée gratuite pour tous et open bar gratuit toute la nuit.

Dernière question, que te manque-t-il le plus ici  à Barcelone et que tu aimerais importer de France ?

La viande! Que Charal vienne s’installer à Barcelone as soon as possible !

Je te remercie pour toutes tes réponses et je vais de ce pas découvrir ton autre radio.

J’espère que cette petite interview vous donnera envie de les écouter. Vous l’aurez compris, Equinox Radio est un condensé de France, de culture, de musique de Barcelone et de bonne humeur.

Maintenant que vous connaissez un peu mieux l’équipe, je leur ai demandé de m’envoyer des photos de leur frimousse. Même si la radio passe par la voix, il est toujours curieux d’y associer un visage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enfin, sachez qu’il y a une partie emploi sur leur site, qui permettra peut être à tout un chacun de trouver de quoi travailler. Ça se passe par ici : http://www.equinoxmagazine.fr/category/vivre-a-barcelone/business-emploi

Un commentaire

  1. Pingback :Pourquoi êtes-vous toujours en retard ?

Laisser un commentaire